Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 16:14
Une seconde filiale d'Areva rejette de l'uranium dans l'environnement
L'irresponsabilité de l'industrie nucléaire éclate au grand jour.
Le Réseau "Sortir du nucléaire" demande la démission de Mme Lauvergeon, PDG d'Areva.


Après la Socatri-Areva sur le site de Tricastin, c'est la FBFC-Areva qui rejette de l'uranium dans l'environnement, cette fois à Romans-sur-Isère. C'est une canalisation enterrée, non conforme à la réglementation, qui est à l'origine de cette fuite... qui date depuis plusieurs années selon l'entreprise elle-même ! Cette fuite n'a pourtant été signalée à l'Autorité de sûreté nucléaire qu'hier, jeudi 17 juillet.

Dix jours à peine après la fuite d'uranium de la Socatri dans les nappes phréatiques, ce nouvel accident démontre s'il en était encore besoin l'irresponsabilité de l'industrie nucléaire. Le ministre de l'écologie Jean-Louis Borloo, qui exigeait hier "de la fermeté, des sanctions si il le faut" sur France 2, doit tirer toutes les conséquences de ces accidents répétés. Le Réseau "Sortir du nucléaire" réaffirme que Mme Lauvergeon, PDG d'Areva, doit prendre ses responsabilités et démissionner de ses fonctions.

De même que la Socatri, la FBFC n'est pas une centrale nucléaire. Il est donc indispensable que les vérifications réclamées par M. Borloo portent sur l'ensemble des sites nucléaires français, y compris les usines, les sites de stockage de déchets, et les mines d'uranium à l'abandon, et non pas seulement sur les 19 centrales françaises. Afin qu'elles soient crédibles, ces vérifications et mesures doivent évidemment être menées par des organismes indépendants comme la Criirad ou des organismes étrangers n'ayant aucun lien avec les industriels du nucléaire ni avec l'Etat français.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle que les installations nucléaires ne rejettent pas seulement des produits radioactifs sous forme liquide mais aussi sous forme gazeuse - en particulier du tritium en grandes quantités. Les vérifications demandées par M. Borloo ne doivent donc pas seulement concerner les nappes phréatiques mais aussi l'environnement des centrales, en particulier sous les vents dominants.

Les contaminations répétées de l’environnement par l'industrie nucléaire ont et auront des conséquences sanitaires graves sur les populations. Il est urgent que soit enfin prise la décision de sortir du nucléaire et d’investir massivement dans les économies d'énergie, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, seules véritables solutions d’avenir en matière d'énergie.

Presse :
Lionel Cavicchioli : 01 47 00 51 60
Stéphane Lhomme : 06 64 100 333

Réseau "Sortir du nucléaire"
9 rue Dumenge, 69317 Lyon Cedex 04
Tél : 04 78 28 29 22
Partager cet article
Repost0
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 16:12
Réseau "Sortir du nucléaire" - Fédération de 820 associations
Communiqué du vendredi 18 juillet 2008 - Contact : 06.64.100.333

Affaire de la fuite d'uranium à la Socatri-Areva
Le Réseau "Sortir du nucléaire" demande
la démission de Mme Lauvergeon (Areva)
La Présidente d'Areva, qui depuis des années s'évertue à dissimuler
la vérité sur l'industrie nucléaire comme le démontre sa gestion des
rejets de la SOCATRI, doit assumer ses responsabilités.


L'entreprise SOCATRI, responsable des récents rejets d'uranium dans l'environnement au Tricastin qui font l'actualité depuis 10 jours, est une filiale d'Areva. Anne Lauvergeon, PDG d'Areva, se rend aujourd'hui, vendredi 18 juillet après-midi, à l'usine de la SOCATRI sur le site du Tricastin. Areva vient d'annoncer par communiqué de presse (17 juillet) qu'un nouveau directeur de la SOCATRI va être nommé... ce qui revient à dire que l'actuel directeur "saute" pour sa gestion de la situation, désastreuse en terme d'image pour Areva. Le ministre de l'écologie Borloo a déclaré ce jeudi 17 juillet au journal de 13h de France 2 qu'il souhaite "exiger une fermeté totale, des sanctions si il le faut".

Le Réseau "Sortir du nucléaire" demande donc à ce que ce soit Anne Lauvergeon elle-même qui démissionne . Les sanctions qu'évoque le ministre doivent être prises au plus haut niveau et non à l'encontre de cadres subalternes d'Areva, qui serviraient de boucs émissaires bien pratiques. Anne Lauvergeon doit tirer toutes les conséquences de son incurie et de celle de sa filiale SOCATRI.

Depuis qu'elle est à la tête d'Areva, Mme Lauvergeon n'a cessé de cacher la vérité sur l'industrie nucléaire au profit de campagnes publicitaires permanentes sur tous les supports. La (sur)communication est la pire ennemie de la véritable information. Il est nécessaire que l'opinion publique découvre enfin la réalité des graves contaminations occasionnées dans l'environnement par les activités d'Areva :

- très graves contaminations du Niger par les mines d'uranium exploitées par Areva
- contaminations en France aussi par les mines d'uranium aujourd'hui fermées
- plusieurs graves rejets de matières radioactives à l'extérieur du site Comurhex-Areva (Aude) :
    20 mars 2004, 28-29 janvier 2006, 5 mars 2006, 18 juillet 2006
- importants rejets continus dans l'environnement depuis l'usine Areva-La Hague (Manche)
- bien sûr, fuite(s) d'uranium depuis l'usine Socatri-Areva (Vaucluse)
- très certainement de nombreux autres rejets jamais révélés...
 
Il est bien évident que Mme Lauvergeon ne doit pas laisser la place à un autre PDG aux méthodes comparables ou mêmes identiques. Areva devrait être placée sous la tutelle d'une administration provisoire dont la mission principale serait de faire la vérité sur toutes les contaminations occasionnées par les installations d'Areva. Plus généralement, il faut envisager le démantèlement de la multinationale Areva dans le cadre d'un plan de sortie du nucléaire, en espérant que le pire - un second Tchernobyl -  ne surviendra pas entre temps.

Presse :
Stéphane Lhomme : 06 64 100 333
Lionel Cavicchioli : 01 47 00 51 60

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 16:05
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 14:11
Le festival débranche a été une belle réussite, merci à tous ceux qui y ont participé!!!




et d'autres photos sur : http://burestop.free.fr/spip/spip.php?article108
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 14:05
Rassemblement européen
Tous à Paris le 12 juillet 2008
A 14h place de la République
Participez nombreux au grand rassemblement à Paris le 12 juillet 2008 !

Après les mobilisations contre le réacteur EPR en 2006 (30 000 manifestants à Cherbourg) et en 2007 (60 000 manifestants dans cinq villes de France), cette manifestation sera fondamentale.

En effet, le 1er juillet 2008, le gouvernement français présidera pour 6 mois l’Union européenne. L’énergie et le nucléaire sont deux enjeux majeurs de cette présidence.

Le lendemain du rassemblement, soit les 13 et 14 juillet, N. Sarkozy recevra à Paris des dizaines de chefs d’Etat de l’Union européenne et du pourtour méditerranéen (dont le dictateur libyen M. Kadhafi).

Le président français entend continuer à promouvoir le nucléaire, en le présentant comme une solution au changement climatique, ce qui est un mensonge pur et simple.

Le nucléaire n’est ni propre, ni renouvelable !

Le nucléaire constitue un risque grave et avéré pour les générations présentes et futures.

Ne laissons pas construire de nouveaux réacteurs ou sites nucléaires en France ou ailleurs dans le monde (EPR, Bure, ITER…).

Comme 90% des Européens, exigeons des investissements massifs dans les économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables, seules solutions pour préserver efficacement le climat.

Face au changement climatique, le nucléaire n’est qu’une dangereuse illusion.

Tous à Paris, le samedi 12 juillet, pour dire NON au nucléaire et OUI aux alternatives énergétiques, seules porteuses d’avenir !
Merci d’avance pour votre participation.
Découvrez les trois actions spectaculaires dont vous serez les acteurs !


Partager cet article
Repost0
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 17:26

Une lettre à envoyer sous forme de courrier à l'ASN est en ligne sur le site de l'association Stop Fessenheim pour demander la fermeture de cette centrale obsolète.
Pour l'imprimer, cliquez sur ce lien :
http://stopfessen.celeonet.fr/content/view/64/71/

Partager cet article
Repost0
2 mai 2008 5 02 /05 /mai /2008 15:18
Partager cet article
Repost0
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 18:03
Action internationale "Chernobyl Day"

Le réacteur nucléaire n° 4 de Tchernobyl a explosé le 26 avril 1986, il y a 22 ans. A cette date commença la plus grande catastrophe technologique et industrielle de tous les temps. Tchernobyl n’a pas fini de faire des victimes : ses conséquences inouïes et irréversibles sur la santé (cancers, pathologies multiples, effets mutagènes et tératogènes) affecteront profondément les prochaines générations.

Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU, a estimé que plus de sept millions de personnes avaient été gravement affectées par la catastrophe. Pourtant, l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) avance encore le chiffre ridicule de 50 victimes pour protéger les intérêts de l’industrie atomique.

Nous refusons absolument d’oublier Tchernobyl !

Nous ne pouvons permettre que soit oublié le sacrifice des quelques 800 000 liquidateurs qui ont lutté pour contenir l’ampleur du désastre, et qui, par centaines de milliers (selon les ambassades d’Ukraine et de Russie) l’ont déjà payé de leur santé ou de leur vie, pour nous sauver. 22 ans après, le risque est plus grand que jamais de voir la désinformation et le mensonge masquer les véritables conséquences sanitaires de cet accident. 500 000 enfants en Bélarus souffrent de l’exposition quotidienne à la radioactivité et sont abandonnés encore aujourd’hui à leur sort. Le mensonge et l’oubli, avec des complicités au sommet de divers Etats et institutions internationales, permettent à ce lobby d’envisager la construction de centrales nucléaires dans plusieurs pays à travers le monde.

CONTRE LE DÉNI ET L’OUBLI, NOUS PARTICIPERONS LE 26 AVRIL 2008 À LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE MOBILISATION CONTRE LE NUCLÉAIRE.

Faisons de cette date symbolique le temps fort de nos agendas et relions-nous par la force de cette commémoration qui s’est imposée au niveau international. Mobilisons nos imaginations et multiplions les actions pour commémorer Tchernobyl et dénoncer le nucléaire, ce choix industriel criminel et insensé.

Cette année, le 26 avril tombe un samedi, l’occasion de mobiliser un plus grand nombre encore de citoyens.

LE RENDEZ VOUS EST FIXE A 15H00 AU MONUMENT AUX MORTS EN FACE DE LA PREFECTURE A EPINAL.
NOUS  DEPOSERONS DES FLEURS SAUVAGES, NOUS PORTERONS DES MASQUES BLANCS ET NOUS DISTRIBUERONS DES TRACTS EN SOUVENIR DES VICTIMES DE TCHERNOBYL.

Partager cet article
Repost0
9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 14:13

Le groupe Vosges AN tiendra un stand d'informations le jeudi 1°mai 2008 à partir de 15h00 à la fête de la solidarité organisée par le comité contre le racisme de Gérardmer.
Cette fête aura lieu à l'espace lac de Géradmer.
Au programme : débat sur le racisme au quotidien, repas africain, stands associatifs, concerts de David Vincen et ses mutants, d'Arenal Lyrical, troupe folk de jeunes turques, groupe hip hop de la mcl...

Partager cet article
Repost0
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 23:06

Festival Bure 2008 

Nous, "Résistants Buriens" en lutte pour que l'ANDRA (1) cesse la construction du centre d'enfouissement des déchets radioactifs dans le sud Meuse/nord Haute-Marne, vous invitons à nous rejoindre le samedi 28 juin à un rassemblement festif et engagé.

Ce festival est  prévu pour accueillir les marcheurs (Londres - Genève, via Bure) (2) qui militent "Pour un avenir sans nucléaire" et pour dénoncer l'accord entre l'AIEA (3) et l'OMS (4). 

Il se veut débranché des lignes EDF. En effet, avec 80% de production d'origine nucléaire, EDF est un lobby industriel avant tout au service du profit. En faisant passer en force son projet d'enfouir ses déchets les plus dangereux, il sacrifie  en toute connaissance de cause l'environnement et les conditions de vie des générations à venir.
Au sein de cette enclave de liberté, musiciens acoustiques, et artistes raviront vos sens, pendant que nombre de militants engagés partageront avec vous leurs informations sur les problèmes liés à l'énergie nucléaire, leur combat contre ce fléau et les possibilités d'en sortir.

Restauration sur place possible, pas de vente d'alcool sur le site.

Le festival aura lieu sur le terrain de l'ancienne gare de Luméville-en-Ornois  (à 6km de Bure) à partir de 14h00.


Contacts : vosgesan@gmail.com

(1) Agence nationale des déchets radioactifs

(2) 1500 km en 84 étapes

(3) Agence internationale de l'énergie atomique

(4) Organisation mondiale de la santé

Partager cet article
Repost0